Quand la science s’est trompée: phlogistique, et la chimie trouva l’«élément flamme»

DANS LE GRENIER DE LA SCIENCE (5/6) - Pour ses tenants, le phlogistique était présent dans tous les corps et s’en échappait lors de la combustion. Mais la balance de Lavoisier a raconté l’inverse…

Comment naissent les maladies? Qu’y a-t-il au centre de la Terre? Qu’est-ce que le feu? Tout au long de son histoire, l’homme a tenté de s’expliquer le monde… pas comprendre la chimie, il ne faut pas connaître son histoire, pour avoir (…) ce dédain prétentieux et ridicule pour l’époque de l’alchimie»«la deuxième période de la chimie, appelée la période du phlogistique».

Ce phlogistique (d’un mot grec signifiant «inflammable») semble pourtant tout droit sorti de vieilles cornues d’alchimistes: il serait une «substance flamme» contenue dans tous les corps, et s’en échappant lors de la combustion, selon une théorie élaborée en 1697 par le médecin et chimiste allemand Georg Ernst Stahl. Il l’emprunte à son maître, Joachim Becher…

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Quand la science s’est trompée: phlogistique, et la chimie trouva l’«élément flamme»