Les clefs pour financer sa création d’entreprise

La rédaction des Echos n’a pas participé à la réalisation de ce contenu

Avant de songer à financer sa création d’entreprise, on doit savoir où l’on va et estimer ses besoins sans en omettre aucun. Il faut aussi se constituer un apport personnel, condition sine qua non pour décrocher un prêt bancaire. Deux bonnes raisons de se faire coacher par un réseau d’accompagnement, qui va aider à articuler le projet, à trouver son financement et à se constituer des fonds propres à travers le dispositif des Prêts d’Honneur , élaboré par Bpifrance pour les réseaux d’accompagnement Initiative France, Réseau Entreprendre, France Active et Adie.

, ce qui nécessite  un accompagnement qualitatif pour passer par toutes les étapes de la structuration du projet - de l’idée à la concrétisation - qui seront détaillées dans le futur business plan du créateur. Il est donc recommandé, au stade de la création, de se tourner vers un réseau spécialisé dans l’accompagnement qui dirigera lui-même l’aspirant entrepreneur vers une structure dédiée au financement, en temps voulu. précise Hélène Formery, « Des passerelles permettent d’aller de l’un à l’autre au fil de l’avancée de son projet »,Responsable du pôle Financement et Animation des Réseaux de la Création chez Bpifrance.. « La première étape consiste donc à bien construire le projet avec son réseau d’accompagnement – son étude de marché, savoir ce que l’on vend, à qui et comment -, lequel, dans un second temps, orientera vers le bon partenaire lorsqu’il s’agira de mettre en œuvre le financement », en répertoriant tous les investissements indispensables au lancement de l’activité ainsi que les charges courantes, dont le besoin en fonds de roulement (BFR) c’est à dire la trésorerie. « Les charges décaissées ne génèreront un chiffre d’affaires qu’ultérieurement. Il faut donc prévoir un BFR qui puisse compenser entre six mois et un an de charges, La trésorerie et leur salaire, c’est ce qu’oublient souvent de chiffrer les créateurs d’entreprise », observe Hélène Formery, qui ajoute : « il faudra aussi prévoir des investissements verts, pour répondre aux évolutions législatives sur les émissions de CO2, qui vont se généraliser sur l’ensemble des outils des chaines de production, y compris dans les services. »« L’Adie propose en outre des microcrédits pour tous les exclus bancaires. Elle peut aussi, parfois, coupler le prêt d’honneur solidaire avec un microcrédit assimilable à un prêt bancaire. »De son côté, le Prêt d’Honneur Création Reprise (de 1 000 à 80 000 euros) s’adresse à tout type d’entrepreneur, et permet de couvrir ses besoins financiers dans le cadre de la création, du développement ou de la reprise d’une structure. Le montant du prêt, forcément couplé à un autre prêt d’honneur octroyé par le réseau d’accompagnement, peut être utilisé comme apport personnel, au côté d’un emprunt bancaire« Nous l’avons fait évoluer pour qu’il puisse s’appliquer aux entreprises en phase de croissance ou confrontées à des difficultés conjoncturelles, hier la pandémie, aujourd’hui la crise qui s’annonce sous l’effet de la guerre en Ukraine. On est toujours sur un prêt à la personne physique mais directement affecté au renforcement des fonds propres de l’entreprise. Il permet de continuer à avancer sans que son bilan soit trop impacté par le contexte », « D’ailleurs certains réseaux travaillent spécifiquement sur le discours à tenir devant son banquier. C’est pourquoi la réponse à la création d’entreprise reste incontestablement l’accompagnement. Cela permet d’être conseillé par des experts sur tous les sujets, de se challenger et par conséquent, de faciliter l’obtention de fonds. C’est aussi un gage de pérennité de l’entreprise, de croissance, d’accompagnement au changement d’échelle, et derrière, de création d’emplois. Mais attention : la plupart des réseaux de financement opèrent dans les trois premières années de vie de l’entreprise. Trop attendre pour se faire accompagner gâche les chances de pouvoir prétendre à ces aides. »Retrouvez-y également l'intégralité du programme entrepreneuriat pour tous, le programme qui soutient l'énergie entrepreneuriale des quartiers sur le site.