Fimalac Entertainment change d'échelle et renforce les synergies avec Webedia

Fimalac Entertainment change d'échelle et renforce les synergies avec Webedia

De la scène française, le pôle Spectacle vivant du groupe de Marc Ladreit de Lacharrière passe à la scène francophone. Il a pris 49 % du festival belge Les Ardentes, très axé sur les cultures urbaines et les jeunes générations. De quoi renforcer les collaborations avec plusieurs sites Internet de la galaxie Webedia.

Se présentant comme le promoteur de la scène française, avec sa société Fimalac Entertainment, Marc Ladreit de Lacharrière se lance à l'assaut de la francophonie. Le pôle spectacle vivant de son groupe a racheté cet été 49 % du festival belge Les Ardentes.« Nous passons de la sphère française à la sphère francophone », commente aux « Echos » l'homme d'affaires. Un changement d'échelle pour Fimalac Entertainment, qui compte huit maisons de production, gère 35 salles, dont 13 type Zénith, et des théâtres comme Marigny et la Salle Pleyel pour un chiffre d'affaires de 280 millions avec 1.300 salariés.

Mais Les Ardentes occupe un créneau très particulier l'intéressant au plus haut point : le festival, qui attire un public très jeune avec quelque 100.000 spectateurs en 4 jours à Liège début juillet, est positionné sur les musiques urbaines.

« Jusqu'ici, je me montrais prudent en matière de festival, car les opérateurs anglo-saxons sont très puissants, reconnaît Marc Ladreit de Lacharrière. Ils réalisent des économies d'échelles en déclinant leurs événements un peu partout dans le monde. »

Un créneau sur lequel Fimalac est très actif, avec notamment Auguri Productions qui promeut des artistes comme Angèle, Romeo Elvis et Niska. , explique le directeur du pôle, Aurélien Binder.

« Ces artistes nous les faisons grandir et ils restent généralement chez nos producteurs ensuite. Mais la nouvelle scène a tendance à s'autoproduire et il faut leur apporter quelque chose de plus, le 'live' et un accompagnement sur le numérique »

Parmi les plus gros festivals d'Europe de musiques urbaines, Les Ardentes a un autre point fort : celui d'avoir créé le Wallifornia Park, une zone créative et alternative avec street art, design, nouvelles technologies, jeux vidéo… En phase avec l'un des autres piliers de la galaxie Fimalac, à savoir Webedia. Ce géant du numérique en Europe, avec 50 sites Internet autour du cinéma (AlloCiné), de l'alimentation (750 g), de l'e-sport et des jeux (« Millenium »), compte quelque 750 millions d'abonnés au total, emploie 3.000 personnes et réalise 400 millions d'euros de chiffre d'affaires.

, dit Marc Ladreit de Lacharrière. De fait, Webedia assure déjà les développements sur le numérique pour certains de ses artistes comme le DJ français, The Aveners, dont le producteur est Miala. , affirme la présidente de Webedia, Véronique Morali.

« Les passerelles entre Webedia et Fimalac Entertainment coulent de source. Nous allons étudier ce que nous pouvons offrir aux festivaliers des Ardentes »« Chez Fimalac on ne travaille pas en silos. L''entertainment' doit se réinventer en permanence et le numérique y contribue, avec les captations, les salles connectées, etc. »

Jusqu'à présent, le budget des Ardentes tournait autour de 4 à 4,5 millions d'euros, selon la presse belge. Nul doute que Fimalac va lui apporter les moyens de ses ambitions. Dès l'an prochain, le festival va déménager sur un autre site à Liège pour monter en puissance. L'objectif est d'augmenter la jauge pour atteindre 35.000 festivaliers par jour, puis 50.000 et même 60.000, contre 25.000 aujourd'hui, selon l'organisateur Gaétan Servais, toujours aux commandes. Et si le modèle fait ses preuves, Les Ardentes pourraient essaimer dans le monde francophone.

Chaque jour, la rédaction des Echos répond à votre besoin d’une information fiable et vous aide à prendre les meilleures décisions.

Conservez une vision globale de la situation, en France et dans le monde. Décryptez les conséquences de la crise sur l’économie, les entreprises et les marchés. Eclairez votre réflexion avec des points de vue, des idées et des contributions de tous horizons.

Reprenez un temps d’avance avec Les Echos. Abonnez-vous dès maintenant !

Coronavirus : de longues files d’attentes pour se faire tester aux Etats-Unis