Disney et sports pour Maxim Martin

Même s’il a vu sa tournée de FuckoffÇa rentre au poste à Énergie. 

être mise sur pause avec la pandémie, Maxim Martin a la chance de pouvoir continuer de travailler grâce à la radio. « Ça me tient en vie, heureusement. Ça me permet de faire fonctionner le cerveau », dit-il à propos de l’émission

Afin de ne pas être déçu, l’humoriste préfère maintenant se dire qu’il remontera sur scène seulement en 2021, lui qui a dû reporter une douzaine de spectacles avec la crise. « J’avais commencé mon show à l’automne. Il sentait encore le char neuf ! » 

Avec un congé prolongé de scène, Maxim Martin a mis en place une « petite routine de COVID » qu’il admet bien apprécier.  

« Mes dernières années ont été assez intenses. Je suis maintenant super zen, je m’entraîne plus que d’habitude. Avec l’isolement, j’en profite pour faire l’analyse des dernières années. J’espère que quand ça va recommencer, je ne partirai pas rapidement de 0 à 100 milles à l’heure. » 

En plus de chambouler sa tournée, la pandémie a aussi gâché ses plans de voyage cet été.  

« Je m’en allais faire un Iron Man en Finlande, dit-il. Ma fille venait avec moi et après ça, on devait aller prendre des vacances en Europe. Tout ça a pris le bord. Mais d’un autre côté, j’ai une maison dans Charlevoix dont je profite très rarement l’été parce que je la loue aux touristes. Là, je vais en profiter. Ce seront des vacances en famille au Québec. Je trouve ça bien excitant aussi. » 

Parce que les nouvelles à la télé sont rarement réjouissantes ces jours-ci, Maxim Martin a choisi de regarder principalement des séries et films légers. « Je ne m’embarque pas dans des séries lourdes parce que ça ne me tente pas. Ce n’est pas le temps. » 

Grand amateur de sport, il a commencé la nouvelle série documentaire The Last Dance, avec Michael Jordan et les Bulls de Chicago. « C’est-tu assez hallucinant comme série ? » demande-t-il. 

Il a aussi regardé avec grand intérêt les deux saisons de Formula 1: Drive to Survive, aussi sur Netflix.  

« J’avais décroché de la F1 depuis un bout. Mais là, quand ça va recommencer, je vais la suivre parce que je connais maintenant les boys [à cause de la série]. Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi beau esthétiquement. » 

Côté cinéma, l’humoriste a regardé beaucoup de films de... Disney. « J’ai revu tous les Despicable Me. J’ai aussi regardé Toy Story 4 l’autre soir et la fin m’a encore ému. C’est drôle les sentiments que la COVID nous ramène ! Après avoir vu ce film, j’ai regardé les trois premiers. » 

Maxim Martin profite aussi du confinement pour faire beaucoup de lecture. Il a beaucoup aimé deux livres de Tim Willocks (La Religion, Les douze enfants de Paris) ainsi que La trilogie écossaise, de Peter May. Et l’humoriste a aussi lu quelques Astérix qu’il n’avait pas encore parcourus (La fille de Vercingétorix, Le Papyrus de César).